Mark W. Clark
Le capitaine LOUISOT

Paul Louisot est né le 19 septembre 1914 à Lunéville (Meurthe & Moselle). Il est agé de 29 ans au moment de la bataille du Belvédère.


Il effectue l’école militaire de Saint-Maixent en 1937-1939. Puis il intègre le 8e Régiment de Tirailleurs Tunisiens (8e R.T.T.) à Bizerte. Il est nommé lieutenant en 1940 et participe aux opérations du sud-Liban en 1941. Il est affecté au 4e R.T.T. en 1942 et effectue avec ce régiment la campagne de Tunisie en 1943, année où il est nommé capitaine.

 

Le capitaine Louisot est le commandant de la 10e compagnie au moment de l’affaire du Belvédère.

 

Il soutient la prise de la cote 470 le 25 janvier 1944 par la 9e compagnie. C'est lui qui à mi-pente de la cote 470 guidera la sortie de la 11e compagnie du Ravin Gandoet (Ravin qui sera escaladé par plusieurs sections de la 10e compagnie). Le 26 janvier 1944, le capitaine Louisot conduit deux sections en direction de la cote 721 (après une centaine de mètres parcourus dans le Ravin Gandoet).

 

Une section de la 10e compagnie participe à la contre-attaque française du 29 janvier 1944 afin d'occuper les pentes est de la cote 862. Durant cette offensive, il sera blessé par un minen le 29 janvier 1944 qui lui éclate dans les jambes.

Après le Belvédère, il effectue à la bataille du Garigliano du 9 au 21 mai 1944 et prend Castelforte. Il sera blessé une seconde fois devant le Pico à la tête et au thorax et bien que convalescent, il est à Rome pour le défilé de la victoire de juin 1944.

Après la guerre, le capitaine Louisot effectuera, à l’instar du commandant Gandoet et de bien des anciens du Belvédère, une très brillante carrière militaire.

 

Il est affecté à l’état major général des forces armées en 1949. Il effectue la guerre d’Indochine de 1954 à 1956 avec la 8e Division d’Infanterie commandée par le général Jacquot, puis il est affecté à l’état major des forces armées en Allemagne. Il est nommé lieutenant-colonel en 1957, puis colonel en 1959. Il effectue la guerre d’Algérie de 1960 à 1962.

 

Sa progression dans l’encadrement militaire est alors sans interruption : auditeur à l’IHEDN en 1963, général de brigade en 1964, chef de cabinet du chef d’état major de l’armée de terre en 1965, général de division en 1967, commandant de la 2e région militaire à Lille en 1970, général de corps d’armée en 1971, commandant de la 5e région militaire à Lyon et gouverneur militaire en 1973.

 

Le général Louisot est commandeur de la Légion d’Honneur et Grand Officier de l’Ordre du Mérite. Il vit aujourd’hui dans la région de Bordeaux.

Première bataille
Second bataille
Troixième bataille
Attaque du Belvédère - 25-26 Janvier 44
Les forces alliés, du Monte Cassino à la mer, janvier 1944

 
Réalisation du site : Julien Strazel